Le président iranien affirme le soutien ferme de son pays à la Syrie dans la lutte contre le terrorisme

Téhéran / Le président iranien Hassan Rohani a reçu aujourd’hui le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires Étrangères et des Expatriés, Walid al-Mouallem, qui lui a transmis les félicitations de la direction syrienne pour le succès de l’accord historique sur le nucléaire entre Téhéran et le G5+1.

L’entretien a porté sur la situation dans la région et les accomplissements de l’armée arabe syrienne et de la résistance populaire et nationale libanaise.

Le président Rohani a insisté sur la constance de la position de l’Iran soutenant la Syrie face au terrorisme et à l’extrémisme, soulignant la nécessité de consolider les relations bilatérales dans les différents domaines et d’œuvrer pour instaurer la paix et la stabilité dans la région et le monde entier.

Il a souligné la fermeté du peuple syrien face au terrorisme dont les risques menacent le monde entier.

“Le règlement de la crise en Syrie n’est guère militaire, mais politique”, a-t-il dit, assurant que l’Iran mobilisera toute sa force en vue d’instaurer la stabilité dans ce pays.

Pour sa part, Mouallem a abordé les derniers développements au niveau politique et celui sur le terrain, mettant en exergue le soutien qu’apporte l’Iran à la Syrie.

Mouallem a également rencontré  le ministre iranien des Affaires Étrangères, Mohammad Javad Zarif, avec qui il a abordé les relations bilatérales, les derniers développements sur les deux scènes, régionale et internationale, et les efforts déployés dans la lutte antiterroriste.

Mouallem a donné un aperçu sur les événements en Syrie, affirmant que la priorité pour elle est accordée à la lutte contre le terrorisme et l’idéologie takfiriste.

zarif

Il a appelé à déployer tout effort pour assécher les sources du financement de ce phénomène et à exercer des pressions sur les pays commanditaires du terrorisme, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité ad hoc.

Mouallem a apprécié les victoires réalisées par l’armée arabe syrienne contre les réseaux terroristes, assurant que le gouvernement syrien continue à lutter contre ce phénomène jusqu’à la purification de tous les territoires syriens de ce danger qui menace la région et le monde tout entier.

Il a estimé que la Syrie, qui lutte contre le terrorisme à la place de tout le monde, se félicite de tout effort qui entre dans ce cadre et respecte la souveraineté nationale.

«Nous nous félicitons de toute initiative politique mise en place en collaboration avec le gouvernement syrien et qui préserve la souveraineté de la Syrie sans aucune ingérence étrangère», a indiqué Mouallem.

Il a, enfin, félicité la République Islamique d’Iran pour la conclusion d’un accord nucléaire qui réalise les aspirations du peuple iranien.

Pour sa part, Zarif a réitéré la position de son pays à l’égard du soutien de la Syrie et sa fermeté face au terrorisme.

«Le règlement unique de la crise en Syrie est politique et revient au peuple syrien sans aucune intervention étrangère», a indiqué Zarif qui a appelé à la poursuite des consultations et de la coordination pour le renforcement de la coopération entre les deux pays amis, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

Zarif a indiqué que la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme verse dans l’intérêt de tout le monde, appelant tous les pays à favoriser les intérêts publics et régionaux au détriment des intérêts limités pour l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région.

Il a souligné l’importance du dialogue et de la coopération régionale pour annuler les facteurs de l’instabilité. « La participation efficace et responsable de la part de tous les pays de la région pave le chemin devant l’annulation de la menace principale, à savoir l’entité sioniste, qui est le grand bénéficiaire de la diffusion du terrorisme », a-t-il indiqué.

Zarif a souligné la nécessité d’élargir les efforts diplomatiques pour le règlement des crises.

Il a indiqué que l’axe de la résistance et la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme servent les intérêts et la sécurité dans la région.

Dans le même contexte, Mouallem a affirmé que pour la Syrie, il n’y a pas une opposition modérée et une autre non modérée, précisant que chaque personne qui porte l’arme contre l’État syrien est un terroriste.

Répondant à une question posée par les journalistes à Téhéran sur l’annonce par les États-Unis de leur intention de fournir un soutien aérien aux opposants dite «modérés» en Syrie, Mouallem a fait savoir que les Etats-Unis avaient contacté le gouvernement syrien avant l’entrée de ce groupe et indiqué que celui-ci va lutter contre «Daech» et non pas contre l’armée syrienne.

«Nous avons dit que nous sommes avec tout effort déployé pour la lutte contre «Daech» en coordination avec le gouvernement syrien, sinon il sera une violation de la souveraineté syrienne», a estimé al-Mouallem.

D’autre part, le secrétaire du Conseil supérieur de la sécurité nationale en Iran, Ali Chamkhani, a rencontré Mouallem et lui a assuré la poursuite du soutien de l’Iran à la Syrie dans la lutte contre le terrorisme.

chamkhani

Les deux parties ont souligné la nécessité de poursuivre la coordination et la consultation dans l’intérêt des deux peuples amis.

Lors de la rencontre, Mouallem a fait allusion aux développements sur le terrain en Syrie et les victoires réalisées par l’armée arabe syrienne sur les réseaux terroristes et takfiristes.

“Le gouvernement syrien a toujours dialogué avec l’opposition non armée qui s’attache à l’unité du pays et à sa souveraineté nationale”, a-t-il dit.

Mouallem a mis en exergue le soutien qu’apporte l’Iran au gouvernement et au peuple syriens, estimant que le fait de parvenir à un règlement permanent et d’instaurer la paix et la sécurité dépend du changement de la ligne qu’adoptent certains pays soutenant le terrorisme et de l’affrontement réel des terroristes de Daech et d’autres réseaux terroristes et takfiristes.

De son côté, Chamkhani a affirmé que le règlement de la crise en Syrie implique la conjugaison de davantage d’efforts pour prendre le contrôle des zones où les terroristes se trouvent afin de rétablir la sécurité pour les citoyens et poursuivre le volet du dialogue inter-syrien en vue de parvenir à une entente nationale.

Il a mis l’accent sur la fermeté du gouvernement, du peuple et de l’armée syriens durant les quatre dernières années face aux réseaux terroristes, faisant savoir que le réseau terroriste Daech constitue une menace mondiale.

“Toute intervention militaire par des pays étrangers en Syrie est une question rejetée et affaiblira les institutions de l’Etat que soutient le peuple”, a-t-il fait noter.

Le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, le Conseiller du ministre des Affaires étrangères, Ahmad Arnous, et l’ambassadeur de Syrie à Téhéran ont pris part à l’entretien.

En outre, le ministre Mouallem a passé en revue avec Ali Larijani, président du Conseil de la Choura iranien, les derniers développements en Syrie et les efforts déployés pour lutter contre le terrorisme.

Lors de la rencontre, Mouallem a donné un aperçu sur les développements qui se passent sur le terrain partout en Syrie, affirmant que les sacrifices de l’armée arabe syrienne et du peuple syrien avaient déçu les terroristes et leurs soutiens.

« L’axe de la résistance se consolide », a dit Mouallem qui a précisé à cet effet que les frappes de l’armée arabe syrienne et de la résistance libanaise populaire et nationale éradiquent le terrorisme.

larijani 5-8

Quant à l’accord sur le nucléaire iranien conclu avec le G5+1, Mouallem a fait savoir que cet accord se reflètera positivement sur le peuple iranien et les pays de la région et du monde entier.

Par ailleurs, le ministre Mouallem a souligné l’importance de conjuguer les efforts pour lutter contre le fléau transfrontalier du terrorisme.

Pour sa part, Larijani a affirmé que son pays continue à soutenir le peuple et le gouvernement en Syrie pour renforcer leur fermeté face au terrorisme.

Il a fait noter que certains pays avaient commencé à réaliser les séquelles dévastatrices de leur soutien au terrorisme, les appelant à cesser de le faire.

 

Larijani a mis en exergue la fermeté de la direction et du peuple syriens et les sacrifices que l’armée arabe syrienne et la résistance libanaise consentent pour lutter contre le terrorisme, exprimant sa confiance en la victoire de la Syrie et de l’axe de la résistance.

Larijani a mis l’accent sur les relations anciennes existant entre l’Iran et la Syrie, en tant que deux Etats frères et amis liés par des relations stables tout le long des années passées.

Larijani a ajouté que la République islamique iranienne, partant de ses responsabilités religieuses, humaines et morales, soutient toujours le peuple syrien dans son affrontement des crimes des groupes terroristes takfiristes.

Il a enfin exprimé l’espoir de voir la paix s’instaure dans de nouveaux territoires syriens, grâce à la fermeté du peuple syrien face aux groupes terroristes.

Bulletin français

Check Also

La Syrie occupe un siège au Secrétariat général du Conseil mondial de la paix

Hanoï-SANA / La Syrie a occupé un siège au Secrétariat du Conseil mondial de la …