L’ambassadeur Attia : Les pays occidentaux dévient l’OIAC de ses objectifs

La Haye-SANA/ Le représentant permanent de la République arabe syrienne auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), l’ambassadeur Milad Attia, a exprimé le rejet catégorique de la Syrie de l’utilisation d’armes chimiques par quiconque, où que ce soit et sous n’importe quelle condition.

Dans son allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de la 27ème session de la Conférence des États parties à La Haye, le diplomate a indiqué que les pays occidentaux ont détourné l’OIAC des objectifs pour lesquels elle a été créée et en ont fait une plate-forme pour diriger de fausses accusations contre la Syrie et la Russie.

« Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont transformé l’organisation en plate-forme pour porter de fausses accusations contre la Russie d’utiliser ou de préparer à utiliser des armes chimiques, comme ils l’avaient fait avec la Syrie au cours des neuf dernières années », a déclaré l’ambassadeur.

Il a expliqué que les États-Unis et leurs alliés ont non seulement commis des crimes contre le peuple syrien, mais ils continuent de faire des tentatives vigoureuses pour reproduire de fausses accusations et des fabrications contre la Syrie au sein de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, malgré le fait que Damas a mis en œuvre tout ce que prévoit la Convention sur les armes chimiques.

« La Syrie continue d’être la cible de campagnes sans précédent dans l’histoire de l’OIAC de scepticisme et de fausses accusations pour atteindre les objectifs politiques hostiles des États-Unis et de leurs alliés qu’ils n’avaient pas pu atteindre par la guerre directe et indirecte », a-t-il ajouté.

Il a mentionné les crimes commis par les États-Unis et leurs alliés contre le peuple syrien d’occuper sa terre, de piller ouvertement et de manière flagrante ses richesses, de détruire ses capacités, de l’assiéger et de l’affamer par le terrorisme économique représenté par des mesures économiques coercitives unilatérales.

Attia a enfin appelé à la coopération internationale pour faire face aux restrictions illégales imposées par ces pays au transfert de la technologie scientifique à des fins pacifiques aux pays en développement dans le but de les empêcher d’atteindre le développement économique et scientifique de leur peuple et d’utiliser la chimie à des fins pacifiques, en violation flagrante des dispositions de la Convention et du droit international.

 

Raghda Bittar

Check Also

L’Assemblée du peuple exhorte la communauté internationale à lever immédiatement l’embargo occidental imposé au peuple syrien

Damas – SANA / L’Assemblée du peuple a exhorté la communauté internationale à lever immédiatement et …