La Syrie dénonce la manipulation au sein des Nations unies au service des agendas de l’occident

New York-SANA/ Le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations unies, l’ambassadeur Bassam Sabbagh a dénoncé l’utilisation de l’Assemblée générale pour manipuler les règles du travail au sein de l’organisation internationale et l’imposition de mécanismes illégaux et sans précédent par la pression et le chantage qui sont devenus une pratique constante des pays occidentaux pour attaquer des États membres qui ne suivent pas leurs agendas politiques.

Lors d’une session extraordinaire de l’Assemblée générale sur la situation en Ukraine, Sabbagh a estimé que l’escalade du conflit entre la Russie et l’Ukraine est due au soutien de l’Occident à la tendance extrémiste ukrainienne et à l’incitation continue des néonazis en leur fournissant les armes, ce qui menace la sécurité et la stabilité de la région.

« Il est devenu clair que les pays occidentaux insistent pour renforcer l’état de polarisation politique au sein des Nations unies et creuser le fossé entre les États membres en convoquant à plusieurs reprises de telles réunions visant uniquement à servir l’agenda hostile des pays occidentaux envers la Russie », a déclaré le délégué syrien.

« Je réitère la position de la Syrie selon laquelle le règlement des différends et des crises régionaux et internationaux ne doit pas être obtenu par l’exercice de la tromperie, des politiques d’isolement et d’exclusion, l’imposition de sanctions ou la mise en place de mécanismes politisés, mais par la diplomatie et le dialogue », a-t-il affirmé, marquant comme nécessaire que l’Assemblée générale évite toute initiative susceptible d’exacerber le conflit.

En ce qui concerne le projet de résolution soumis à l’Assemblée générale sous le titre : « le mécanisme de réparation pour compenser les dommages et les pertes et aider le peuple ukrainien », il a fait observer qu’il est présenté dans le contexte d’une série d’actions déséquilibrées, partiales et provocatrices promues par les États-Unis et leurs alliés occidentaux pour attaquer la Russie.

« La politique de deux poids deux mesures suivie par les pays occidentaux les a conduits à se concentrer sur des questions spécifiques qui servent leurs agendas et, en retour, à ignorer leurs responsabilités dans les actions illégales qu’ils ont commises au cours des dernières décennies dans divers États membres d’Asie, d’Afrique et d’Amérique », a conclu l’ambassadeur Sabbagh.

 

Raghda Bittar

Check Also

Trente-cinq militants et académiciens arabes rejoignent la Campagne populaire arabe et internationale pour la levée de l’embargo visant la Syrie

Beyrouth-SANA/ La Campagne populaire arabe et internationale pour la levée de l’embargo visant la Syrie …