Al-Jaafari discute avec des représentants des agences des Nations Unies opérant en Syrie des mécanismes de la mise en œuvre des projets de relèvement rapide

Damas-SANA/Le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Bachar Al-Jaafari a discuté avec les chefs de bureaux et de missions des agences des Nations Unies opérant en Syrie des mécanismes de suivi de la mise en œuvre de la résolution 2642 du Conseil de sécurité relative à la situation humanitaire en Syrie et les  plans des Nations Unies en vue de mettre en œuvre des projets inclus dans le domaine du relèvement rapide en Syrie, notamment en ce qui concerne les secteurs de l’électricité et de l’eau.

Al-Jaafari a clairement indiqué lors de la réunion qui s’est tenue aujourd’hui au bâtiment du ministère des Affaires étrangères et des Expatriés à Damas que la Syrie n’aurait pas eu besoin d’aide humanitaire sans la guerre terroriste qui a été lancée contre elle et les mesures coercitives unilatérales illégales. Mesures imposées par certains pays au peuple syrien, sans parler des occupations américaines et turques, qui ont posé de grands défis, notamment dans les secteurs de l’électricité et de l’eau, en plus d’autres secteurs tels que l’éducation, la santé et les services.

Il a estimé que ce qui se passe en Syrie n’est pas une crise humanitaire mais une crise politique. L’occupation américaine vole la richesse du peuple syrien au pétrole et au gaz, et l’occupation turque viole les accords bilatéraux signés entre les côtés syrien et turc concernant l’eau dans la zone frontalière et passe moins de la moitié de l’eau convenue.

Al-Jaafari a souligné que l’avancement des projets liés aux secteurs des services en Syrie exige l’unification de tous les efforts nationaux et internationaux pour aider à soutenir le relèvement rapide dans ces secteurs, et a exhorté les Nations Unies à faire plus d’efforts pour jouer le rôle confié dans ce domaine, d’autant plus que la résolution 2642 prévoyait explicitement un soutien aux secteurs des services vitaux en Syrie, en particulier les secteurs de l’électricité et de l’eau, dans le cadre de la mise en œuvre du relèvement rapide et de la résilience.

Il a ajouté : Le gouvernement de la République arabe syrienne a lu la résolution 2642 de manière positive et ambitieuse, et considère les agences des Nations Unies comme ses partenaires dans la mise en œuvre de cette résolution, avec la nécessité d’exhorter ces agences à accélérer la mise en œuvre du contenu de la résolution, soulignant la volonté du gouvernement syrien de coopérer avec les agences de l’ONU et de fournir toutes les facilités nécessaires à la mise en œuvre de cette décision, sur la base d’un partenariat constructif entre les deux parties .

Pour sa part, le coordinateur résident des activités de développement et humanitaires des Nations Unies en Syrie, Imran Rida, a souligné l’importance de l’initiative du vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés de tenir la réunion pour discuter de la manière de coopérer entre le gouvernement syrien et les Nations Unies à mettre en œuvre la résolution 2642 du Conseil de sécurité et les plans et projets des Nations Unies dans ce contexte.

Rida a exprimé ses remerciements et sa gratitude au ministère des Affaires étrangères et des expatriés pour sa coopération constructive avec les organisations internationales et les agences des Nations Unies.

M.Ch.

Check Also

L’éphéméride du 29 septembre

Damas-SANA/ Ci-après l’éphéméride du 29 septembre: -1911 : L’Italie déclare la Guerre contre l’Empire Ottomane. …