L’ECOSOC réclame à l’entité de l’occupation l’arrêt du vol des ressources naturelles et économiques en Palestine et au Golan occupé

New York-SANA/Le Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC) a adopté le projet de résolution intitulé « Les répercussions économiques et sociales de l’occupation israélienne sur les conditions de vie du peuple palestinien dans les territoires palestiniens occupés, y compris al-Qods, et de la population du Golan syrien occupé », soumis par le Pakistan au nom du Groupe des 77 et la Chine.

L’adoption de la résolution est intervenue après un vote et le soutien de 43 pays, l’opposition de l’entité d’occupation israélienne et 3 autres pays, à savoir : les Etats-Unis, le Canada et le Libéria, et 4 abstentions.

La résolution affirme de nouveau le principe de la souveraineté permanente des peuples sous l’occupation étrangère sur leurs ressources naturelles, et exprime à cet égard son inquiétude de l’exploitation par « Israël » et les colons israéliens des ressources naturelles et l’épuisement de ces ressources au Golan syrien occupé et dans les territoires palestiniens occupés.

La résolution souligne que l’occupation israélienne entrave sérieusement les efforts déployés pour réaliser le développement durable et créer une ambiance économique propice au Golan syrien occupé et dans les territoires palestiniens occupés, et exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration des conditions économiques et vitales qui en résulte.

La résolution réaffirme le droit inaliénable de la population au Golan du peuple palestinien à leurs ressources naturelles et économiques, et réclame à ‘’Israël’’, qui est une autorité occupante, de ne pas exploiter ces ressources, de ne pas les épuiser et de mettre fin immédiatement à leur exploitation.

La délégation permanente de la république arabe syrienne auprès des Nation Unies a fait une intervention lors de laquelle il a souligné qu’« Israël », la puissance occupante, continue d’adopter des politiques et des pratiques s’opposant aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, au droit international humanitaire et aux droits de l’homme, faisant noter que les autorités de l’occupation avaient tenté d’augmenter de manière significative le nombre de colons qui vivent au Golan syrien occupé en leur offrant des motifs, exprimant la condamnation par la République arabe syrienne de ces actes, affirmant que toutes les colonies au Golan syrien occupé sont illégales en vertu du droit international.

Elle a expliqué que l’expansion des colonies et de l’activité commerciale israélienne ont des impacts sur la santé des citoyens syriens dans cette région, sur l’environnement dans lequel ils vivent et sur les activités agricoles qu’ils mènent.

La délégation a dénoncé l’utilisation par la force d’occupation de plusieurs méthodes pour confisquer des terres et des ressources naturelles au Golan syrien occupé, y compris la saisie des terres près de la ligne de cessez-le-feu pour y planter des mines terrestres, la confiscation des terres à des fins militaires et la construction des colonies.

Ella a, de même, réaffirmé la nécessité de résoudre les racines des problèmes, par la mise en œuvre immédiate des résolutions de l’ONU relatives à l’élimination de l’occupation israélienne des terres arabes occupées.

 

L.S./ L.A.

 

Check Also

Qatana discute avec l’Association d’amitié irano-syrienne de l’échange des produits et des technologies agricoles

Damas – SANA / Le ministre de l’Agriculture et de la Réforme agraire, Mohammad Hassan Qatana, …