The Guardian : Des réseaux se répandent en Turquie et fabriquent de faux passeports pour les terroristes de « Daech »

Londres-SANA / Le journal britannique « The Guardian » a révélé que des réseaux spécialisés de la fabrication des faux passeports et visas de voyage pour les terroristes du réseau « Daech » se répandent en Turquie.

« Cette industrie connaît une grande croissance et permet aux terroristes et aux personnes qui leur sont associés de s’infiltrer dans les pays occidentaux, notamment la Grande-Bretagne et les États-Unis

Unis », selon une enquête publiée par le journal britannique.

Le journal a indiqué dans son enquête que l’un de ces réseaux est dirigé par un homme ouzbek qui a des liens avec des groupes extrémistes situés en Turquie, et vend des faux passeports de haute qualité et de différentes nationalités d’une somme qui arrive à 15 000 dollars.

Le journal a souligné qu’il y avait au moins 10 cas évoqués dans son enquête sur des personnes qui ont traversé illégalement la frontière syrienne vers la Turquie et utilisé ces passeports pour quitter la Turquie vers une autre destination.

« Le trafic croissant de faux passeports en Turquie montre que les extrémistes dangereux sont susceptibles de continuer leurs actes terroristes dans d’autres pays autrement que la Syrie », affirme le journal.

En outre, une source du département américain de l’intérieur a déclaré que les États-Unis avaient des informations que les terroristes de « Daech » utilisent de faux passeports pour passer en Europe et que les services de sécurité européens n’ont pas réussi à les arrêter tous.

Selon un mémorandum publié récemment par le département américain du Trésor, le régime turc, sous la direction de Recep Tayyip Erdogan, avait joué un rôle dans le financement de l’organisation terroriste « Daech » depuis ses territoires.

« Les réseaux liés à ce groupe extrémiste sont jusqu’à présent capable d’avoir accès à des réserves financières estimées à environ 100 millions de dollars, cachées dans des régions au Moyen-Orient, en particulier en Turquie, et les restes dudit réseau terroriste en Syrie reçoivent toujours des fonds de leurs partenaires basés en Turquie », selon le mémorandum.

L.A.

 

Check Also

Google envisage de licencier des milliers de ses employés pour des raisons financières

Washington – SANA / Des médias ont révélé que la société Google entend licencier des milliers …