Arnous : La politique de subvention est une ligne stratégique pour la Syrie

Damas-SANA / Le président du Conseil des Ministres, Hussein Arnous, a affirmé que la politique de subvention est une ligne stratégique pour la Syrie qui n’y renoncera pas, faisant savoir que des mécanismes seront mis au point pour garantir son accès aux personnes qui en ont besoin.

Dans une interview qu’il a accordée ce soir aux deux chaînes de TV « Assouriyah » et « al-Ikhbariyah » et à la radio de Damas, Arnous a indiqué que l’Etat œuvre actuellement pour faire parvenir la subvention aux personnes qui en ont besoin sans viser les employés, les ouvriers, les paysans, les retraités et les militaires.

Il a en outre souligné que la fourniture de l’électricité, des dérivés pétroliers et de plusieurs services avaient été assurés d’une manière optimale avant l’an 2011 et qu’elle avait ensuite baissé à cause de la guerre terroriste visant la Syrie.

« La priorité est accordée à la fourniture du courant électrique aux installations industrielles, vu que la Syrie est sous l’embargo », a-t-il dit, soulignant qu’il y a une grande orientation à l’énergie alternative.

Arnous a affirmé que le manque de dérivés pétroliers est dû à l’occupant américain qui pille les gisements du pétrole et du gaz dans la région syrienne, Jazira.

Arnous a précisé qu’aujourd’hui il y a 2400 usines dans les Cités industrielles qui produisent et exportent à l’étranger malgré les mesures économiques coercitives, et ce problème se développe conformément à la loi sur l’investissement.

« Au cours des deux derniers mois, 7 projets d’une valeur de 264 milliards de livres syriennes avaient été autorisés et nous examinons actuellement 23 projets d’une valeur de 840 milliards de L.S. », a-t-il ajouté.

L’ingénieur Arnous a souligné que le secteur du transport a été détruit d’un taux de 60% pendant la guerre terroriste, et pour parvenir à une reprise dans ce secteur, des sommes importantes ont été allouées dans le budget général de l’Etat pour importer les moyens de transport et réparer d’autres.

« Un contrat a été signé avec l’Iran pour assurer 500 bus de transport interne au cours de l’année en cours, et il y a également 100 bus proposés de la Chine. A leur arrivée, le problème du transport interne sera résolu de manière tangible », a ajouté Arnous, appelant le secteur privé à investir dans le transport interne auquel le gouvernement va lui fournir toutes les facilités et le soutien nécessaires.

Arnous a indiqué que les ennemis de la Syrie avaient lancé une guerre économique contre la livre syrienne pour manipuler le cours de change et épuiser l’économie, précisant que le gouvernement avait pris des mesures en vue de stabiliser le cours de la livre syrienne affectée par la guerre terroriste et les mesures coercitives.

Arnous a enfin affirmé que la lutte contre la corruption se poursuit et que quiconque qui a tendu la main à l’économie syrienne et volé de l’argent qui n’est pas de son droit sera tenu responsable, précisant qu’au cours de l’année passée, plus de 13,6 milliards de L.S. de fonds pris illégalement ont été récupérés, tandis que la Commission centrale de contrôle et d’inspection a publié des arrêtés et des décisions pour collecter un total de plus de 63 milliards de livres syriennes.

Damas janvier 2022

A.Ch./R.B.

 

Check Also

Instant par instant… le 88e jour de l’opération militaire russe spéciale pour protéger le Donbass

– Un commandant russe : Le missile « Sarmat » averti les ennemis que le pays est …