La Syrie condamne vivement la décision du Parlement turc de renouveler la soi-disant « autorisation donnée » au président du régime turc d’envoyer des forces militaires en Irak et en Syrie

Damas-SANA/  La Syrie a condamné avec les termes les plus sévères la décision prise il y a deux jours par le Parlement turc de renouveler la soi-disant « autorisation donnée » au président du régime turc, Recep Tayyip Erdogan, d’envoyer des forces militaires en Irak et en Syrie pour deux ans.

Dans une déclaration à SANA, une source responsable du ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a indiqué que la politique de Recep Tayyip Erdogan constitue une menace directe contre la paix et la sécurité dans la région et dans le monde, précisant qu’il continue de mener les agressions militaires contre les territoires syriens et de violer les résolutions du Conseil de sécurité relatives à la situation en Syrie qui insistent sur le respect de la souveraineté, l’indépendance et de l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne.

Et la source d’ajouter : « La République arabe syrienne préserve son droit absolu, conformément à la Charte et au droit international, de défendre son indépendance, son intégrité territoriale et sa souveraineté, et de prendre toutes les mesures pratiques et juridiques garanties par la légalité internationale pour repousser les agressions turques et libérer l’ensemble des territoires syriens ».

La source a conclu : « La République arabe syrienne réclame à la communauté internationale de demander des comptes à ce régime pour les crimes de guerre et les agressions qu’il a commis en Syrie, et d’indemniser l’État syrien de toutes les pertes dues à ces pratiques contre les civils syriens, les infrastructures en Syrie, les propriétés publiques et privées, les ressources naturelles et le patrimoine historique de la République arabe syrienne ».

 

R.F.

 

 

Check Also

Entretiens syro-irakiens pour faciliter la circulation de marchandises syriennes vers l’Irak

Damas-SANA/ Le président de la Chambre d’Industrie de Damas et de sa banlieue, Samer al-Debs, …