Le président al-Assad à une délégation de la Conférence nationale islamique : L’idéologie de nationalisme signifie en premier lieu l’appartenance

Damas-SANA / Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui une délégation de la Conférence nationale islamique qui regroupe des chefs des partis, des députés, des politiciens et des personnalités syndicales de plusieurs pays arabes et islamiques.

L’entretien a porté lors de la rencontre sur l’idéologie du nationalisme arabe, de l’identité et de l’appartenance et sur le fait que ce qui s’était récemment passé à Gaz, la victoire qui y avait été réalisée, la réaction du peuple palestinien dans toutes les régions et la réaction du peuple arabe vis-à-vis à cet événement, avaient démontré qu’en dépit de tous les plans tramés, le peuple arabe, dans tous ses pays, s’attache toujours à son idéologie, son identité et son appartenance.

En outre l’entretien a porté sur l’importance de s’adresser aux jeunes et de renouveler le langage dans lequel l’idéologie de nationalisme est présentée aux jeunes générations, puisque le président al-Assad a estimé que l’idéologie de nationalisme dans sa signification essentielle est celle de l’appartenance et qu’il ne faut pas présenté l’idéologie de nationalisme dans le cadre théorique et idéologique abstrait, mais il faut que cette idéologie soit basée sur des faits et qu’il y ait un lien entre les idéologies idéologiques et de principes et les intérêts des peuples.

Le président al-Assad a ajouté que le défi dont les élites intellectuelles font l’objet, c’est de convaincre les gens qu’il y a un lien direct entre l’appartenance et l’intérêt et que les cas de partition, d’isolement et de confessionalisme, en cas de se produire dans les pays arabes, seront transférés aux autres pays, c’est-pourquoi il ne faut voir les pays arabes qu’une seule scène nationale.

De leur côté, les membres de la délégation ont assuré que la fermeté du peuple syrien face à tout ce dont il fait l’objet durant les dernières années avait rendu l’estime au projet national et que la Syrie avait payé et paie toujours le prix de ses positions nationales, de son soutien à la résistance et de sa confrontation de tous les plans dans la région. Ils ont estimé que la Syrie a le doit que tous les pays arabes et islamiques, ainsi que toutes les forces libres dans le monde, de la soutenir, car la défense de la Syrie est une autodéfense et une défense du sort et de l’avenir, et car les victoires remportées au Liban et en Palestine étaient irréalisables sans la fermeté du peuple syrien.

Ils ont en outre félicité le peuple syrien pour le succès de la présidentielle, « qui a démontré que la guerre terroriste et économique visant le vise n’avait pas pu briser sa détermination libre et sa décision autonome », ont-ils dit.

A.Ch.

Check Also

L’ambassadeur d’Indonésie examine à Tartous les moyens d’accroître la coopération économique et commerciale

Tartous -SANA/Le gouverneur de Tartous, Abdel Halim Awad Khalil, a examiné aujourd’hui avec l’ambassadeur d’Indonésie …