Le président al-Assad à Poutine : La Conférence internationale pour le retour des réfugiés est le début du règlement de cette question humanitaire

Damas – SANA / Le président Bachar al-Assad a mis l’accent sur l’importance de la Conférence internationale pour le retour des réfugiés, précisant que cette conférence constitue le début du règlement de cette question humanitaire.

Lors de ses entretiens avec son homologue russe Vladimir Poutine, menés via la technique de vidéoconférence, le président al-Assad a affirmé que la question des réfugiés, qui est une question humanitaire pour beaucoup de pays, est une question nationale pour la Syrie.

« Chaque maison en Syrie s’intéresse à la question des réfugiés qui est une priorité pour le gouvernement dans la prochaine phase, notamment après la libération d’une grande partie de territoires syriens et en dépit de la poursuite du terrorisme », a dit le président al-Assad

Le président al-Assad d’ajouter : « La grande partie des réfugiés veulent retourner en Syrie après que l’Etat syrien leur avait fourni de grandes facilités, dont certaines sont législatives et autres sont relatives aux procédures de leur retour ».

Le président al-Assad, qui a émis l’espoir que cette conférence aboutira à des résultats importants, a jugé nécessaire qu’elle traite cette question à partir des causes, précisant que la grande partie de réfugiés avait fui le terrorisme.

Le président al-Assad a fait noter que le grand obstacle devant le retour des réfugiés est l’embargo occidental imposé à la Syrie, Etat et peuple, soulignant que le retour des réfugiés exige l’assurance de leurs besoins vitaux essentiels.

S’adressant au président Poutine le président al-Assad a affirmé : « Une fois de plus, Monsieur le Président, je saisis cette occasion pour vous remercier pour les grands efforts que vous avez personnellement déployés en plus des responsables russes qui ne se sont calmés que lorsqu’ils ont pu tenir cette conférence malgré les obstacles internationaux qui y ont été dressés ».

Le président al-Assad a indiqué que cette conférence, avec la coopération de la Russie et des pays participants, sera le début de la résolution de ce problème humanitaire que le monde n’a jamais vu auparavant, peut-être depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le Président al-Assad a émis l’espoir de pouvoir jeter les bases de la prochaine phase pour le retour des réfugiés, exprimant enfin sa gratitude à la Russie pour ses efforts, que ce soit dans la lutte contre le terrorisme, la reconstruction ou le retour des réfugiés.

Pour sa part, le président Poutine a affirmé que l’ampleur de la catastrophe humanitaire en Syrie est encore grande et que la Russie soutient la tenue de la conférence internationale et fait son mieux pour assurer son succès.

Et le président Poutine d’ajouter : « Nous continuerons à conjuguer les efforts pour encourager le règlement politique de la crise en Syrie et préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale ».

« Grâce aux efforts conjoints et au travail dans le cadre de la formule d’Astana, nous avons pu obtenir de nombreux résultats, car les foyers de terrorisme international ont été presque éliminés en Syrie et la situation s’améliore sur le terrain », a-t-il fait savoir.

Poutine a souligné que le gouvernement syrien était intéressé à résoudre le problème des réfugiés, qui est devenu au niveau national malgré les tentatives de nombreux pays de le politiser, soulignant que la tâche de reconstruire la Syrie après la fin de la crise implique avant tout le retour des réfugiés syriens à leur patrie.

Poutine a souligné que la question du retour des réfugiés syriens est importante à ce stade pour la Syrie et tous les pays, en particulier les pays voisins, précisant qu’il avait appelé en 2018 la Communauté internationale à soutenir l’initiative du gouvernement syrien et du président al-Assad de rapatrier les réfugiés à leurs foyers.

Il a, en outre, indiqué que le gouvernement syrien prend toutes les mesures pour améliorer les conditions de vie, ce qui a conduit au retour de plus d’un million de personnes à leurs foyers.

« L’ampleur de cette catastrophe humanitaire nous inquiète. Nous devons lancer le rapatriement des réfugiés et ce processus n’est pas obligatoire », a précisé le président Poutine, ajoutant que son pays appuie l’initiative de la tenue d’une conférence internationale pour le retour des réfugiés à Damas et que beaucoup avaient exprimé leur volonté de participer à cette conférence.

Poutine a souligné que la délégation russe sera grande et qu’elle tiendra des consultations avec ses homologues syriens sur la coopération bilatérale.

Le président russe a indiqué que la conférence sera consacrée à l’accès de l’aide humanitaire et au retour des réfugiés à leurs foyers, ce qui encouragera la stabilité de la situation en Syrie.

 

L.A./R.B.

Check Also

Les forces d’occupation arrêtent un jeune Palestinien à Jéricho

Al-Qods occupé-SANA/ Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté aujourd’hui un jeune Palestinien dans la ville …