Jaafari : Les mesures coercitives et unilatérales sont les plus importants défis dont la Syrie fait l’objet

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé l’importance que l’action de l’ONU en Syrie via ses programmes, fonds et agences ne se limite pas à la dimension humanitaire, mais elle doit englober l’action de développement, appelant à s’écarter de toutes les tentatives de politisation et à apporter le soutien nécessaire au gouvernement syrien dans sa quête à améliorer l’action de développement et à surmonter les défis imposés par les années de la guerre visant la Syrie.

Dans un communiqué qu’il a lu à l’ouverture des travaux de la 2e commission économique et financière à la 75e session de l’Assemblée générale de l’ONU, Jaafari a dit : « Les mesures coercitives et unilatérales sont les plus importants défis dont la Syrie fait l’objet », soulignant la nécessité de les cesser, vu qu’elles sapent la capacité du pays à lutter contre la pandémie du « Covid-19 ».

Jaafari a mis en exergue la décision adoptée annuellement par la commission depuis l’an 1996 sur la souveraineté permanente du peuple palestinien sur les territoires palestiniens occupés, dont al-Qods est et de la population arabe dans le Golan syrien occupé sur leurs ressources naturelles.

« La Syrie condamne les pratiques menées par l’occupant israélien qui pille et exploite en permanence les ressources naturelles dans le Golan syrien occupé et sur les territoires palestiniens occupés », a-t-il fait noter.

A.Ch.

Check Also

Le ministère des Affaires sociales et du Travail examine avec l’OIT la réactivation de la coopération technique

Beyrouth-SANA/ Le ministre adjoint des Affaires sociales et du Travail aux affaires du travail, Mohammad …