Le président al-Assad aborde avec Khaji le renforcement de la coopération économique syro-iranienne

Damas-Sana/ Le président Bachar Al-Assad a reçu aujourd’hui Ali Asghar Khaji, Haut-assistant du ministre iranien des Affaires étrangères aux affaires politiques spéciales, et la délégation qui l’accompagne.

L’entretien a porté sur les derniers développements en Syrie et sur le volet politique, avec le rapprochement de la date des réunions du comité chargé de discuter de la constitution à Genève.

Les points de vue étaient concordants entre les deux parties. Le président al-Assad a affirmé que la Syrie suit cette voie malgré les tentatives de certaines parties de détourner le comité de ses missions et de ses objectifs en vue de changer les mécanismes de son action.

Les deux parties ont également discuté des moyens de renforcer la coopération entre les deux pays pour faire face à l’embargo imposé par les Etats-Unis et leurs alliés à la Syrie, et des options possibles pour y faire face avec l’aide des pays amis et alliés et de tous ceux qui rejettent les pratiques de piraterie suivies par les Etats-Unis sous de faux noms et adresses pour étouffer le peuple syrien.

La partie iranienne a souligné l’importance d’approfondir la coopération économique entre les deux pays pour faire face à cet embargo.

Au cours de cette rencontre, la partie iranienne a félicité la Syrie pour l’achèvement des récentes élections législatives. Le chef de la délégation iranienne a affirmé que la tenue de ces élections en ce moment fait preuve de l’attachement du peuple syrien à son territoire et à son Etat et son souci de participer aux importantes échéances constitutionnelles en dépit de toutes les circonstances dans lesquelles il se trouve.

La conseillère politique et médiatique à la Présidence de la République, Bouthaina Chaaban, le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, l’ambassadeur de Syrie en Iran, Adnan Mahmoud, le Directeur du Département d’Asie au ministère des Affaires étrangères et des Expatriés, Ayman Raad, la Directrice du bureau politique et médiatique à la Présidence de la République, Luna al-Shibl,et l’ambassadeur d’Iran en Syrie, Javad Turk-Abadi, ont pris part à la rencontre.

Par ailleurs, le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés chargé d’expédier les affaires courantes, Walid Mouallem, a également rencontré le responsable iranien et la délégation qui l’accompagne, et discuté avec lui des relations entre les deux pays frères et de la situation sur les deux scènes régionale et internationale.

Les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant au développement accru et accéléré des relations stratégiques entre les deux pays dans les différents domaines et d’une manière qui renforce les capacités de leurs peuples à faire face aux défis communs qu’ils affrontent, à travers l’échange d’expertises et de potentiels, de façon qui leur permet de surmonter les difficultés imposées par la pandémie de Coronavirus et les répercussions du terrorisme économique pratiqué par les Etats-Unis et les alliés.

Les deux parties sont convenues de poursuivre la coordination et les consultations entre les deux pays à l’égard des différents événements.

Dans une déclaration aux journalistes,  Khaji a souligné que la rencontre d’aujourd’hui intervient dans le cadre des réunions périodiques entre les responsables des deux pays dans le but de compléter les consultations qui avaient eu lieu lors de la visite en Syrie, il y a quelques mois, du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Le responsable iranien a exprimé sa confiance que la Syrie va dépasser cette étape grâce à la fermeté de son peuple, affirmant que son pays se tient aux côtés de la Syrie dans toutes les difficultés qu’elle affronte. « Les Américains doivent savoir qu’ils ne pourront pas imposer à la Syrie ce qu’ils n’avaient pas pu le faire militairement », a-t-il fait savoir.

Il a souligné la poursuite des réunions et des consultations concernant la rencontre d’Astana et les réunions du comité chargé de débattre la constitution à Genève la semaine prochaine.

Il a mis l’accent sur l’importance de s’engager aux objectifs de la formation du comité chargé de discuter de la constitution, car aucune partie étrangère n’a le droit d’intervenir dans les travaux du comité et aucun diktat ne peut être accepté concernant son action et son calendrier. Il a indiqué que la participation de son pays à la réunion de Genève ne signifie pas le fait d’assister et de participer audit comité, car ces réunions sont inter-syriennes et que toute ingérence étrangère dans celles-ci ne sera pas acceptée.

En ce qui concerne la position de l’Iran à l’égard des accords liés à Idleb et l’atermoiement par l’occupation turque de la mise en œuvre des accords de Sotchi, Khaji a souligné que son pays avait appelé toutes les parties à appliquer pleinement et précisément les accords, affirmant le rejet par l’Iran de toute présence illégale sur les territoires syriens.

 

Raghda Bittar

Check Also

Al-Khattib : La Syrie s’attache à la défense de la cause palestinienne

New Delhi-SANA/ L’ambassadeur syrien en Inde, Bassam al-Khattib, a affirmé que la Syrie s’attache à …