Jaafari: La décision de Trump sur la Golan occupé a dévoilé le plan tramé contre la Syrie

New York -SANA/    L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que l’objectif principal de la guerre terroriste déclenchée contre la Syrie est de consolider l’occupation israélienne des territoires arabes et de garantir sa poursuite en vertu des agendas conduits par les Etats-Unis.

Lors d’une séance du Conseil de sécurité, Jaafari a fait savoir que la décision du président américain, Donald Trump, sur le Golan syrien occupé avait mis à nu le plan tramé contre la Syrie et la région entière afin de consacrer une nouvelle réalité, à l’instar de l’accord de Sykes-Picot et de la Déclaration de Balfour.

Il a ajouté que les pays de nouveau plan colonialiste avaient œuvré pour exécuter des plans contre la Syrie en mobilisant et en soutenant les terroristes étrangers, en déclenchant des agressions contre les territoires syriens, en créant une “Coalition illégale” qui avait commis des crimes de guerre, en  imposant des mesures économiques coercitives pour affaiblir l’Etat syrien.

Jaafari a souligné que les gouvernements des pays hostiles à la Syrie avaient utilisé la situation humanitaire et la souffrance causée par leurs pratiques hostiles pour déformer l’image du gouvernement syrien et pour porter atteinte à ses efforts déployés pour soutenir les Syriens afin qu’ils surmontent la crise.

Jaafari a indiqué que les forces d’occupation américaines et les terroristes continuent à séquestrer des milliers de Syriens déplacés dans le camp de Rukban dans la zone de Tanf occupée.

“La Syrie réclame au Conseil de sécurité d’exercer des pressions sur la partie américaine pour qu’elle permette aux résidents du camp de Rukban d’en sortir et d’obliger les forces étrangères se trouvant d’une manière illégale à se tirer immédiatement des territoires syriens”, a-t-dit.

Jaafari a précisé que la Syrie réaffirme sa disposition à coopérer avec l’émissaire onusien, Geir Pederson,  pour faire réussir sa mission concernant le dialogue inter-syrien afin de parvenir à un règlement politique qui préserve l’unité et l’indépendance de la Syrie et qui aboutit à l’éradication du terrorisme et à la cessation de la présence étrangère illégale sur ses territoires.

Et Jaafari de poursuivre: “La Constitution et tout ce qui en dépend sont une affaire souveraine décidée par les Syriens loin de toute ingérence étrangère et conformément au droit international, à la Charte de l’ONU et aux résolutions du Conseil de sécurité y relatives ».

R.F. /  A.Chatta

Check Also

Entretiens syro-iraniens pour consolider la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur

Damas-SANA/ Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Bassam Ibrahim, a …