Zarif appelle tous les pays, en particulier les Etats du Golfe, à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme

Téhéran /     Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohamed Jawad Zarif a réitéré l’appel de son pays à l’établissement de la stabilité et de la sécurité dans la région, précisant qu’il n’est pas possible de prétendre la lutte contre l’organisation terroriste de l’EIIL au moment de soutenir le terrorisme en Syrie.

Lors de sa rencontre avec le sous-secrétaire des Nations Unies Yan Allison, M. Zarif a appelé à la coopération et à la participation de tous les pays, surtout les pays du Golfe, pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Il a souligné la nécessité d’adopter une seule politique pour la lutte antiterroriste.

 

Le ministre adjoint iranien des Affaires étrangères pour les Affaires arabes et africaines Hussein Amir Abdullahian, avait reçu le sous-secrétaire des Nations Unies Yan Allison et lui a passé en revue les entretiens positifs et constructifs menés avec le délégué des Nations Unies pour la Syrie Staffan De Mistura et le grand intérêt accordé par son pays à la coopération avec l’ONU pour le règlement de la crise en Syrie.

Le délégué onusien a affirmé la nécessité d’arrêter l’envoi des armes et des assistances matérielles aux terroristes, soulignant en outre la coopération du gouvernement syrien avec les Nations Unies à propos des armes chimiques.

 

Abdullahian a rencontré également le délégué hollandais chargé de la crise en Syrie, Marcel Kurpershoek, a qui il a affirmé que les erreurs stratégiques commises par les Etats-Unis et certains acteurs régionaux ont approfondi et prolongé la crise en Syrie et créé des nouvelles crises de dimensions mondiales comme l’organisation terroriste de l’EI.
Abdullahian a souligné la position de l’Iran à l’égard de la crise en Syrie et passé en revue avec la partie hollandaise le projet politique proposé par Téhéran pour trouver une solution à cette crise.

Pour sa part Kurpershoek a affirmé la nécessité de trouver une solution politique de la crise en Syrie, d’arrêter la violence et d’établir un dialogue national entre les parties syriennes.

Velayati et Eliasson : Nécessité de sécuriser et de stabiliser la Syrie et l’Irak 

Le conseiller du Guide Suprême de la Révolution Islamique Iranienne pour les affaires internationales, Ali Akbar Velayati, a passé en revue avec le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, les développements de la situation et le phénomène du terrorisme dans la région.

Lors de la rencontre tenue aujourd’hui à Téhéran, Velayati a regretté la situation difficile en Syrie et en Irak en raison des crimes perpétrés par les réseaux terroristes takfiristes.

Velayati a assuré que l’Iran et les Nations Unies disposent des points de vue concordants sur le rétablissement de la sécurité et de la stabilité en Syrie et en Irak et sur l’affrontement de l’extrémisme et du terrorisme dans la région.

Velayati a indiqué que l’Iran est insatisfait de la prestation de l’Onu vis-à-vis de certaines questions régionales.

De son côté, Eliasson a mis en exergue le rôle de l’Iran dans le règlement pacifique des crises dans la région, appelant en même temps à la collaboration de tous les pays de la région en vue de faire face au danger terroriste représenté par le réseau de l’EI.

Eliasson a souligné la nécessité de faire face à ce réseau terroriste avec sérieux et responsabilité de la part de tous les pays, mettant l’accent sur le rôle iranien constructif à cet égard.

Il a fait savoir que le réseau terroriste de l’EI s’était mué en un danger qui menace la région et tous les pays indépendants du monde.
Bulletin français

 

Check Also

Entretiens syro-biélorusse à Minsk pour faire face aux mesures occidentales coercitives unilatérales

Minsk-SANA/L’ambassadeur de Syrie en Biélorussie, Mohammad al-Omrani, a examiné avec le Premier vice-ministre biélorusse des …