Miqdad devant la 77ème session de l’Assemblée générale de l’ONU : La Syrie appelle à un nouvel ordre mondial multipolaire

New York-Sana/ Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, a souligné la nécessité d’édifier un nouvel ordre mondial multipolaire où tout le monde est sous l’égide des principes et des objectifs de la Charte de l’ONU.

Dans son allocution devant la 77ème session de l’Assemblée générale de l’ONU, Miqdad a indiqué que les guerres, les conflits et les menaces à la paix et à la sécurité internationales augmentent dans le monde et que le terrorisme et le chaos se propagent compromettant l’économie mondiale et la sécurité alimentaire, comme résultat de l’insistance par certains pays sur le fait d’imposer leur hégémonie à d’autres pays et de piller les ressources etles richesses de ces derniers, faisant fi de toutes les lois et les normes internationales.

Et Miqdad d’ajouter : « Ces pays ont mené des guerres et occupé les territoires d’autrui sous prétexte de propager la démocratie et de protéger les droits de l’homme, mais en fait, ils ont détruit des pays et tué de nombreux innocents, ce qui s’était déroulé dans notre région en est exemple et ce qu’ils avaient fait en Syrie, en empêchant la nourriture, les médicaments, le mazout et les autres nécessités de base en est la meilleure preuve ».

« A un moment où nous espérions parvenir à la paix et à la stabilité dans notre région, nous avons été témoins de plus de pratiques israéliennes qui ont poussé la région à des niveaux de tension et d’instabilité sans précédent en commettant des massacres, en intensifiant l’agression militaire sur les territoires palestiniens et en poursuivant la politique de colonisation ».

Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés a réitéré la solidarité de la Syrie avec le peuple palestinien frère dans sa lutte pour libérer ses territoires occupés et établir son Etat indépendant et souverain sur l’ensemble de ses terres, avec al-Qods pour capitale.

Miqdad a indiqué qu’Israël, depuis son occupation du Golan syrien en 1967, continue de commettre les violations flagrantes et systématiques les plus odieuses des droits de l’homme et du droit international humanitaire, y compris l’expansion des colonies et la modification de la situation démographique.

Miqdad a, en outre, souligné que toute présence militaire illégale sur le territoire syrien est contraire au droit international et à la Charte des Nations Unies et doit y mettre fin immédiatement et sans condition, précisant que le fait de combattre le terrorisme sous ses différentes formes et branches ne peut se faire qu’avec la coopération et la coordination de l’Etat syrien, dans le cadre du respect de sa souveraineté, de son indépendance, de son unité et de son intégrité territoriale. « La lutte contre le terrorisme ne passe pas par une (coalition internationale) illégale qui viole la souveraineté des Etats, détruit les villes et villages, commet les massacres contre les civils, vole la richesse nationale et soutient les milices séparatistes », a-t-il fait savoir.

Miqdad a indiqué qu’en dépit de toutes les circonstances difficiles que la Syrie a traversées, elle est soucieuse de respecter ses échéances constitutionnelles à temps, car elle a été témoin il y a quelques jours d’élections démocratiques des conseils locaux.

Miqdad a précisé que la Syrie a traité positivement avec les efforts et les initiatives qui avaient été présentés dans le cadre du volet politique, et à cet égard renouvelé son soutien aux réunions d’Astana, et elle s’est félicitée également des résultats du sommet de Téhéran qui s’était tenu le 19 juillet dernier et qui a affirmé le respect de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale de la Syrie.

S’adressant à l’envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Syrie, Miqdad a trouvé nécessaire de maintenir son rôle de facilitateur du dialogue syro-syrien sous l’autorité et la direction de la Syrie, conformément au mandat qui lui a été confié dans le cadre des réunions du Comité chargé de discuter de la Constitution.

Miqdad a souligné que l’Etat syrien fait d’énormes efforts pour améliorer la situation humanitaire sur le terrain, reconstruire ce qui a été détruit par le terrorisme et faciliter le retour des réfugiés.

Miqdad a réitéré l’appel à la nécessité de lever toutes les formes de mesures coercitives unilatérales imposées par les pays occidentaux à la Syrie, à la Russie, à l’Iran, à la Biélorussie, au Venezuela, à la RPDC, au Nicaragua, au Zimbabwe et à l’Érythrée, « qui constituent un terrorisme économique non moins brutal et dangereux que le terrorisme armé », a-t-il ajouté.

Miqdad a enfin indiqué que les pays occidentaux doivent réaliser que les grandes puissances ne sont pas seulement grandes avec leur brutalité et leur puissance militaire, mais aussi en respectant la charte et le droit international, en défendant les principes humanitaires et en évitant l’égoïsme et la mentalité du colonialisme.

 

Raghda Bittar

Check Also

Deux terroristes tués dans une embuscade tendue dans la banlieue nord de Lattaquié

Lattaquié – SANA/Deux terroristes ont été tués et deux ont été  blessés, alors qu’un autre …