Miqdad affirme l’importance du retrait des forces d’occupation turques et américaines de la Syrie…Lavrov insiste sur le règlement politique de la crise en Syrie

Moscou –SANA/ Le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, a souligné l’importance du retrait des forces d’occupation turques et américaines des territoires syriens et de la cessation de leur soutien aux réseaux terroristes et aux milices séparatistes, de l’ingérence dans les affaires intérieures de la Syrie et du pillage de ses richesses.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Moscou avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, Miqdad a dit : «Nous avons examiné au cours d’une longue séance d’entretiens nos relations stratégiques et les positions de nos deux pays amis au niveau de la situation au Moyen-Orient et au niveau des Nations unies».

Miqdad a souligné que le monde entier sait que les relations syro-russes sont « stratégiques, historiques et constantes » et qu’elles se basent sur le respect mutuel et les intérêts communs.

Miqdad a indiqué que la Russie s’était tenue pendant les dernières années aux côtés de la Syrie dans sa guerre contre le terrorisme soutenu par les pays occidentaux, notamment les États-Unis, qui prétendent combattre le terrorisme, alors qu’ils soutiennent ce terrorisme, qui avait détruit les infrastructures et l’économie syrienne.

Miqdad a précisé que les entretiens avaient également porté sur le soutien apporté par la Russie à la Syrie dans tous les domaines en dépit de l’embargo imposé par l’Occident aux deux pays et face aux réseaux terroristes soutenus par certains pays qui proclament toujours leur soutien à ces réseaux.

Miqdad a fait savoir que les États-Unis continuent d’occuper des parties du nord-est de la Syrie, de soutenir les milices séparatistes avec de l’argent et des armes, et de piller, en coopération avec ces milices, les richesses du peuple syrien.

Répondant à une question posée par le correspondant de SANA à Moscou, Miqdad a affirmé que la Syrie a la confiance en les deux amis russes et iraniens, soulignant que les deux présidents, Vladimir Poutine et Ebrahim Raïssi, avaient joué lors du sommet des pays garants d’Astana à Téhéran, un rôle démontrant la sagesse et l’attachement conjoint à mettre fin aux interventions menées par des forces qui doivent respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Miqdad a réitéré que la Syrie soutient le droit de la Russie à se défendre et appuie l’opération militaire spéciale en Ukraine, qui a pour objectif de redresser la situation dans la région.

Concernant la reconnaissance par la Syrie des deux Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, Miqdad a précisé que la Syrie avait été parmi les premiers pays qui avaient reconnu leur indépendance.

En ce qui concerne le dossier nucléaire iranien, Miqdad a indiqué que Téhéran avait présenté tout ce qui est demandé pour relancer l’accord, et qu’il ne s’en est pas retiré, « mais ce sont les États-Unis qui se sont retirés et veulent imposer leurs conditions pour y revenir », a-t-il fait noter.

« La Syrie soutient l’Iran dans la défense de ses droits et des intérêts de son peuple », a-t-il dit.

De son côté , Lavrov a fait savoir que « nous avions examiné la consolidation de la coopération bilatérale et le développement des relations entre les deux pays dans tous les domaines ».

« En ce qui concerne l’économie, nous avons souligné le rôle du comité mixte russo-syrien dans la coopération commerciale, économique, scientifique et technique », a-t-il dit.

Et Lavrov d’ajouter : « Nous avons insisté l’importance que la communauté internationale soutienne le retour des Syriens réfugiés à leur patrie loin de la politisation pratiquée par les pays occidentaux, et nous avons réitéré notre condamnation de l’agression israélienne contre les territoires syriens ».

« Nous avons également parlé de la présence américaine illégale sur les territoires syriens, du soutien de Washington aux séparatistes et de sa violation des résolutions de l’ONU, et nous avons exprimé notre satisfaction quant au retour des relations entre la Syrie et plusieurs pays arabes », a-t-il poursuivi.

Répondant à une question posée par le correspondant de SANA à Moscou sur le sommet des pays garants d’Astana à Téhéran, Lavrov a précisé que le sommet avait réitéré l’engagement ferme des trois pays « la Russie, l’Iran et la Turquie » à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Syrie, la poursuite de la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, et leur rejet des plans séparatistes visant à porter atteinte à la souveraineté de la Syrie.

B.D./ A.Ch.

Check Also

Choïgou : Les attaques de l’armée ukrainienne contre l’usine de Zaporijia sont un acte de terrorisme nucléaire

Moscou-SANA / Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a affirmé que son pays …