Ticker

Mouallem : Nous sommes déterminés à parachever la guerre contre le terrorisme

New York-SANA / Walid Mouallem, vice-président du Conseil des ministres, ministre des AE et des Expatriés, a affirmé que la Syrie est déterminée à parachever la guerre contre le terrorisme jusqu’à la purification des territoires syriens, qualifiant de «condamné et rejeté » tout accord sur la situation dans n’importe qu’elle zone en Syrie sans son admission.

Dans l’allocution de la Syrie qu’il a prononcée aujourd’hui devant la 74e session de l’Assemblée générale de l’ONU, Mouallem a souligné l’accord avec l’émissaire spécial de l’ONU sur le fait que le comité constitutionnel appartienne à la Syrie et soit sous une direction syrienne et que le peuple syrien soit le seul qui a le droit de décider de l’avenir de son pays loin de toute intervention étrangère en s’engageant à ne pas porter atteinte à la souveraineté, l’indépendance et l’unité des territoires de la Syrie et de son peuple et à ne pas imposer n’importe quelle précondition à l’action et aux recommandations du comité.

« Le terrorisme représente jusqu’à présent l’un des menaces plus importants pour la paix et la sécurité internationales et constitue un danger pour tous sans exception en dépit des accomplissements réalisés grâce aux sacrifices et à l’héroïsme de l’armée arabe syrienne et à l’aide apportée par les alliés et les amis », a-t-il dit.

Mouallem a fait noter que le peuple syrien avait souffert pendant huit ans de la férocité du terrorisme qui avait tué les innocents, causé une crise humanitaire, détruit les infrastructures et pillé les potentiels du pays, assurant que par contre, l’histoire va enregistrer l’épopée héroïque faite par le peuple syrien dans sa guerre contre le terrorisme.

Mouallem a fait allusion à l’envoi des dizaines de milliers des terroristes étrangers de plus de 100 pays en Syrie en soutien des pays bien connus.

Il a affirmé que la région d’Idleb syrienne constitue le rassemblement le plus grand pour les terroristes étrangers dans le monde et que ces terroristes attaquent aux obus et aux roquettes les zones avoisinantes, prennent les civils qui se trouvent à Idleb comme bouclier humain et leur interdisent de sortir via le corridor humanitaire d’Abou Dhouhour ouvert par le gouvernement syrien.

Et Mouallem de poursuivre : « Le gouvernement syrien a positivement traité avec les initiatives politiques visant à résoudre la situation à Idleb, a favorablement accueilli la création des zones de désescalade et l’accord de Sotchi sur Idleb et a à plusieurs reprises annoncé la cessation des hostilités. Mais, le régime turc n’a pas rempli ses engagements en vertu de ces accords et a en plus apporté toute forme de soutien aux terroristes, ce qui permet au Front Nosra affilié à Al-Qaïda de s’emparer de plus de 90% d’Idleb ».

Mouallem a ajouté que les Etats-Unis et la Turquie poursuivent leur présence militaire illégale dans le nord de la Syrie et avaient tenu des entretiens et conclu des accords sur la création de la soi-disant « zone sûre » sur les territoires syriens, comme si cette zone est créée sur les territoires américains et turcs, disant : « Tous ces accords se contredisent avec le droit international et la charte de l’ONU et n’importe quel accord sur la situation dans n’importe quelle région syrienne sans l’admission du gouvernement syrien sont condamnée et rejetée ».

Mouallem a fait allusion aux pratiques terroristes « criminelles et répressives » perpétrées par les milices séparatistes des « FDS » contre le peuple syrien dans les gouvernorats de Hassaké, Raqqa, Deir Ezzor et Alep en soutien des Etats-Unis en vue d’imposer une nouvelle réalité servant les plans américains et israéliens dans la région et perdurant la guerre terroriste contre la Syrie.

Mouallem a également réclamé d’annuler les mesures illégales imposées au peuple syrien et à tous les autres peuples indépendants.

Mouallem a fait savoir que la Syrie avait à plusieurs reprises affirmé que ses portes sont ouvertes à tous les réfugiés syriens pour retourner volontairement et en toute sécurité à leur pays, assurant que l’Etat syrien octroie toute facilité aux réfugiés voulant retourner et œuvre pour reconstruire les établissements de services et les infrastructures dans leurs zones libérées du terrorisme.

« Les pays occidentaux et certains pays accueillant les réfugiés syriens entravent leur retour au pays sous prétextes infondés dans le but d’utiliser le dossier humanitaire en tant que carte pour exécuter leurs agendas politiques délibérés », a-t-il fait noter.

Mouallem a abordé l’escalade israélien qui avait poussé la région à des niveaux inédits de la tension, disant : « Israël ne s’est pas contenté d’occuper les territoires arabes, dont le Golan syrien, de commettre quotidiennement des violations du droit international et du droit de l’Homme contre nos compatriotes là-bas et de soutenir le terrorisme, mais il a attaqué à plusieurs reprises les territoires syriens et les territoires des pays voisins sous prétextes infondés dans le transgression du droit international, de la charte de l’ONU et des résolutions du Conseil de sécurité ».

A.Ch.

Check Also

Miqdad : la Syrie condamne la décision arbitraire des États occidentaux contre l’Iran au Conseil des droits de l’homme

Damas-SANA/ La République arabe syrienne a condamné la décision arbitraire prise par les États-Unis d’Amérique …